Said Chourar

La main morte



Elle me disait : « ma main est morte »

Car elle sentait la douleur l’envahir

Moi, c’est son amour qui me porte

Et elle est la femme de mes désirs



Elle me disait : « Je n’ai pas de cœur »

Car se sentant perdue dans la vie

Moi, j’appréciais toute sa douceur

Et c’est d’elle dont j’ai bien envie



Elle me disait : « Je suis méchante »

Car elle se sentait bien toute seule

Moi, je la trouve si bien attachante

Et elle n’avait rien en elle de veule



Elle me disait : « je ne peux aimer »

Car elle a cessé de croire en l’amour

Moi, je la vois tel un champ à semer

Et mes graines pousseront toujours



Sa main, son cœur sont bien vivants

Mais sans être mis dans leur valeur

Les femmes ont des attitudes souvent

Qui les font douter de leurs couleurs



Chourar Said

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Said Chourar.
Published on e-Stories.org on 30.05.2011.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Previous title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Aflição de amor" (Poems)

Other works from Said Chourar

Did you like it?
Please have a look at:

Acrostiche pour Ouezna - Said Chourar (Amor e Romance)
Good bye - Jutta Knubel (Emoções)