Patrice Faubert

De l'analgésie sociétale

Analgésie congénitale
Analgésie psychologique
De l'autre
Pour l'autre
En l'autre
Analgésie économique
Analgésie politique
Ou alors
Pour son propre cas
Et non pour tous les autres cas
De la corporation identitaire
De certaines manifestations réactionnaires
De l'individualisme identitaire
Et chacun pour sa gueule
Et chacune pour sa gueule
Voilà ce qui fait loi
Voilà ce qui fait foi
Comme aussi ce qui permet
Toutes les inégalités, tous les méfaits
Du moment
Que l'on n'y est
Du moment
En analgésie du fait
Et tout est permis
De toutes les saloperies
De toutes les douleurs de la vie
De toutes les souffrances de la vie !
De la solidarité
Uniquement
Pour son groupe
Pour son sous-groupe
Et par religion
Et par idéologie
Et par intérêt
Quand seul, son propre intérêt, devient vrai
Et par croyance
Et par ignorance
Par région
Par pays et par corporation
Sinon
Aucune vraie solidarité
Pour la simple dignité
Ou alors, au mieux, très parcellarisée
Aucune liberté
Aucune égalité
Aucune fraternité
Quand
Tout est sans liberté
Quand
Quand tout est sans égalité
Quand
Tout est sans fraternité
Ainsi
En France, chaque année
60.000 hectares de terres agricoles
Tout se tient, quand on s'y colle
En immeubles, routes, parkings
Centres commerciaux, et autres loopings
Des terres agricoles transformées
Du béton, par seconde, dix neuf mètres carrés
Comme si toutes les six années
Le département du Rhône, de la carte française, était rayé !
La techno-écologie
Supplantant l'agroécologie
Comme
Toute révolution
Est confisquée par ses gardiennes et ses gardiens
Or, la révolution
Ne doit surtout pas être gardée
Elle est contre toute prison
Elle est contre toute représentativité
Elle ne veut ni geôlière, ni geôlier
Elle est contre tout nationalisme
Elle est contre tout étatisme
Elle est sans religion
Elle est sans idéologie
Elle est sans aucun chef
Elle est sans leader, derechef
Elle est sans racisme ni xénophobie
Sinon
C'est la révolution de la réaction
Fausse révolution et vraie réaction
C'est la révolution nationale
Cela n'est toujours que la révolution du capital
La révolution révolutionnaire
N'est pas la révolution réactionnaire
Et de l'ancêtre commun du vivant
De l'unicellulaire
Au pluricellulaire
Tout en un, tout est un
S'adaptant
Au temps de son environnement
De l'univers
Du multivers
Avec le temps de l'analgésie psychologique
De toute une éducation sadique
Rien qu'en exemple pris
Ou sur tout ou presque, est dit
Du sous-marin géant, russe, ainsi
Poséidon, qui de l'océan, surgit
178 mètres de long, et à hier, tout confort, et qui bondit
Du drone nucléaire
Prêt à bondir
Prêt à partir
Toute une analgésie d'école
S'apprenant comme des cabrioles
Fomentant
De génération en génération
Toute une normalité d'analgésisation
Toutes les guerres
Toutes les atrocités
Toutes les insensibilités
Tous les conflits
Toutes les indifférences bénies
Et surtout
Tant que cela ne nous touche pas
Personnellement, n'est-ce pas ?
Alors, l'on s'en fiche bien, n'est-ce pas ?
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 03.09.2021.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Previous title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Política & Sociedade" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

L'embauche - Patrice Faubert (Sátira)
SING NO SONG WITHOUT JOY (mit Uebersetzung) - Gabi Sicklinger (Cotidiano)