Patrice Faubert

Paraphysique du non-dit d'agnotologie

" Je ne lui pisserais même pas dessus si elle était en feu "
 
Bette Davis ( 1908 - 1989 ) à l'encontre de sa rivale actrice si détestée feu ( 1904 - 1977 ) Joan Crawford
 
Une ex
Qui n'est pas vraiment ex
Et qui devient vraiment ex
Après des années d'ex pas ex
Après des décennies d'ex pas ex
Un ex
Qui n'est pas vraiment ex
Et qui devient vraiment ex
Après des années d'ex pas ex
Après des décennies d'ex pas ex
L'absurdité de la vie
La vie de l'absurdité
En amour ou en amitié
Vies échouées
Vies gâchées
Vies détournées
Vies déviées
Vies volées, violées, voilées
Même si toutes les vies sont ratées
Et ainsi, des dystopies, des utopies, des uchronies, pour s'évader !
Il faut un moral détaché, voire un moral d'acier
Pour ne pas se suicider
De toutes les fragilités, qui de ce fait, partent en premier
Ne demeurant plus que toutes les duretés
Savoir, pouvoir, à temps, divorcer
Pouvoir, savoir, à temps, se séparer
En amour ou en amitié
Comme
Il faudrait savoir
Comme
Il faudrait pouvoir
Mourir à temps
La mort nous étant aussi familière
Qu'elle nous est étrangère
Comme une autre dimension
Comme une autre recension
Si vraiment nous le savions
Si la mort nous la connaissions
Et pour paraphraser  feu  ( 1940 - 2018 ) et en cette chanson
L'humoriste et chansonnier Patrick Font

" Fais une pipe à pépé
Avant qu'il ne la casse
Une petite langue à mémé
Avant qu'elle ne trépasse "

Et en effet
L'on oublie, des caresses, les bienfaits
Et en effet
Câlins, massages, baisers, caresses, jamais de replay
Au coin, l'équilibre de la biochimie
Au coin, le toucher, l'haptonomie !
Des fibres nerveuses
Tout un langage des sensations
Tout un langage des émotions
Mais au tout refoulé, négligé, et en mise à bas du tout guerrier
Avec des muscles faciaux en indication
Des récepteurs de notre peau sans validation
Nous ne nous touchons pas assez
Nous ne nous caressons pas assez
Ou de moins en moins
Et avec ou sans pandémie
De tous les âges de la vie
Et de cela, toute vraie attirance doit, devait, faire fi
Et donc, des décès prématurés
Pas seulement l'air empoisonné
Pas seulement la bouffe pesticidée
Mais aussi la solitude, un constat bien ignoré
Et pour au moins quarante cinq pour cent
Quand l'alcool c'est quarante pour cent
Sans compter le tabac
Autre faux besoin ajouté
Et le tout ensemble, l'accentuant
Du vieillissement accéléré
Du délitement programmé, socialisé
Un manque assourdissant de contacts humains
Comme une soupe prébiotique, c'est certain
Certes, tout un symbolisme de près ou de loin
La planète Terre encore habitable, au moins
Entre 1,75 et 3,25 milliards d'années
Et à 90 pour cent, tout cela s'étant passé
Dans l'eau pour toute son habitabilité !
La vie
Apparaissant plusieurs fois sur la Terre
La vie
Disparaissant plusieurs fois de la Terre
Avec ou sans des capacités phonatoires
Et toute une agnotologie du prétendu savoir
Système solaire
De toute galaxie interstellaire
Univers
Plurivers
Cela est arrivé
Cela arrive
Cela arrivera
Déjà, de nouveaux hadrons
59 exotiques, à plus de trois quarks
Du tétraquark à quatre quarks
Du pentaquark à cinq quarks
Des collisions d'ions lourds
Mais à la vie humaine, ils sont sourds
Et quand toute vie humaine est répudiée
Forcément, sur d'autres mondes, on va la chercher
Et à cette fausse nouvelle conquête de l'Ouest
Je préfère feu ( 1893 -1980 ) l'inénarrable Mae West
Des actrices, la plus oulipienne
Comme feu J.S. Bach, oulipien en sa séméiologie musicienne
De tout un monde en feu
Enfants, femmes, hommes, en feu
En dissonance cognitive
De toute une inconscience
De toute une indécence
De toute une prétention
De toute une désolation
Hétérogénéité des horreurs
Des souffrances, des terreurs, des erreurs
De ce marché douloureux des illusions, aucune défaillance
Plus aucune vraie sentience
Du sentient de fausse résilience !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 01.04.2021.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Previous title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Política & Sociedade" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Le naturiste et le nudiste - Patrice Faubert (Filosófico)
TELL ME, PLEASE TELL ME - Marlene Remen (Camaradagem)