Patrice Faubert

Les égos colonisés

" Les syndicats connaissent bien les arcanes de ce complément de retraite par capitalisation, puisqu'ils le cogèrent depuis1964 : la CGC, la CFTC, la CFDT, et FO en assurent la présidence tournante. Les dirigeants de Force ouvrière et de la CGC ne sont pourtant pas les derniers à hurler contre le " cauchemar "  de la capitalisation . "
Le Canard enchaîné ( mercredi 8 janvier 2020 )

Rien ne peut changer
Si chaque personne ne veut ou peut changer
Veut ou peut pouvant se conjuguer
Changer
Sa façon de se vêtir
Changer
Sa façon de se nourrir
Changer sa façon de penser, de lire
Changer sa façon de réfléchir
Sinon
D'une dominance l'autre
D'une exploitation l'autre
D'une fausse contestation l'autre
D'une tyrannie l'autre
Et ce, de l'individu à tout Etat
C'est au pas par pas
C'est au cas par cas
Il faudrait
Ne plus avoir aucune habitude
Il faudrait
Ne plus avoir aucune certitude
Et finalement
Tout ce qui empêche de communiquer
Religions, idéologies, idées
Qui sont des automatismes acquis de pensée
Où toute vraie criticité
Est habilement mise de côté
L'oukase de la pensée de l'économie
Est la pensée de l'économie, dictatorial ukase
Syndicats, partis, organisations, sont ses cases
Abolir l'économie, toujours de marché
Pour cela
Femmes, hommes, enfants, doivent changer !
Toute l'organisation du monde marchand
Se construit sur nos mentalités caparaçonnées, c'est évident
Dans nos cuirasses caractérielles bétonnées, c'est terrifiant
L'on ne peut changer une société
Sans avoir soi-même changé
Si donc, nos mentalités restent inchangées
De nos égos, prisonnières et prisonniers
Car, au fin fond de la réalité
La retraite l'on s'en fiche
L'on ne veut plus bosser du tout
Nos cerveaux sont codés
Nos encéphales sont colonisés
Par l'économie, et toute économie est de marché
Tout y est d'ailleurs de complicité
Les syndicats, tous, et sans exception
Sont avec cela, en cogestion
Pour ainsi, inéluctablement, être en partielle ou totale communion
Pour faussement contester
Pour justement faire tout accepter
Comme à l'ensemble des populations anesthésiées
Trop de recul social fut accepté
Et ce année après année
Et maintenant, juste le droit, sa gueule, de la fermer
Les gens méritent-ils d'être encore défendus ?
Une question taboue car coup de massue !
Faire accroire que tout recul est une avancée
Les mentalités du colonialisme
Et donc de l'impérialisme
Et donc, de l'étatisme
Et donc, de tout nationalisme
C'est ainsi que tout pays industrialisé
Fut colonialiste, eut des colonies
Belgique, Angleterre, Italie
France, Espagne, Hollande
Portugal, Espagne, Allemagne
Etats-Unis, d'autres que j'oublie !
Tout pays colonisateur, un peu ou beaucoup, nazi
Parfois, bien avant les nazis
Et plus nazis que ne le furent les nazis
Avec des gens colonisés, moqués, torturés, mutilés
Avec des personnes humiliées, violées, niées, tuées
Des peuples exterminés
Et tant et tant d'atrocités
Via des individus, nouveaux kapos, aussi
Que le tyran colonial mis au pouvoir, pour le remplacer, ainsi !
Les égos du capital
Le capital des égos
Où personne n'est véritablement égal
Où toute injustice se perpétue, c'est fatal
Tout se réactualisant d'un même canal
Comme l'Allemagne, déjà, premier pays génocidaire
Avec la Namibie, bien avant feu Hitler
Nettoyage, lynchage, extermination
D'une façon l'autre
Tout étant une perpétuelle répétition
Est génocidaire et totalitaire, toute colonisation
Comme celle des esprits par la marchandisation
Et là, aucune légende, tout a été expérimenté et donc, vérifié
Pas comme le 14 avril 1933
Le soi-disant monstre du Loch Ness
Le mirage thermique inversé
Ne fut pas, bien sûr, envisagé
Mais pas de mirage, hélas, au même moment
Pour la montée du nazisme, évidemment
De nos jours, l'on manifeste, simplement
Pour diminuer, les coups de fouet, c'est sidérant
Alors, rien d'étonnant, méga-feux en Australie
Les disparitions d'espèces en gigantesque furie
En attendant d'autres pays !

Patrice Faubert ( 2020 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "








 
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 10.01.2020.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Previous title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Psicológico" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Paraphysique du système nerveux social - Patrice Faubert (Política & Sociedade)
The secret is ... - Inge Hoppe-Grabinger (Psicológico)
Promised man - Jutta Knubel (Amor e Romance)