Anna-Helena Kummerli

L’HISTOIRE D’UNE PASSION - Ponts naturelles et plus

Natural Bridges - Mulepoint - “le mur” - Gooseneck - San Juan River

Si vous voulez passer une journée “riche”, alors partez le matin en direction de Blanding et prenez ensuite la route pour vous rendre au Natural Bridges National Park. Il y a un plaisantin du “Routard” qui a appelé cet endroit insignifiant. La seule excuse qu’il a de faire cette réflexion stupide, est, la fatigue. Quand on voyage sans arrêt et que l’on découvre chaque jour autre chose, on se fatigue et à la longue, on ne peut plus “recevoir”. C’est aussi pour cette raison que je m’arrête souvent 3-4 nuits à Bluff pour que mes clients et amis puissent “digérer” tout ce qu’ils ont vécu en peu de temps. On fait de petites découvertes en toute tranquillité, en prenant aussi du repos. Donc, la visite de Natural Bridges est exactement ce qu’il faut. Ce sont 3 ponts naturels dans un paysage agréable et reposant. Vous pouvez faire de petites promenades pour les découvrir, selon votre envie et vous ressentirez une sorte de tranquille émerveillement à chaque nouveau pont. C’est un endroit tout en douceur. La roche est jaune, blanche et rougeâtre et il y a partout des junipers à l’odeur de “pipi de chat”. Ce n’est pas une odeur si agréable, mais à force de se promener dans l’ouest, on s’y habitue et on commence à l’aimer. Marrant! Il y a le pont SIPAPU que œil non habitué doit tout d’abord trouver dans la nature. Ensuite, la jolie petite promenade pour nous faire découvrir les ruines du Horse-collar. Dans l’ouest, il est bon d’avoir des jumelles, car on est capable de découvrir des choses étonnantes dans les rochers. Les Anasazi ont laissé leurs empruntes un peu partout et il faut scruter le paysage à la recherche de leurs passage, bientôt 1000 ans passés. Il y a également la marche du pont de Kachina. Le chemin descend très raide au fond de la vallée jusqu’à la rivière, pratiquement toujours à sec. De là, un petit chemin, non entretenue, va vers le 3ème pont, le Owachomo. Ce chemin prends environs 1 heure et demie, mais je n’ai jamais pu le réaliser, car je laisse le privilège à mes voyageurs et amis. Pendant ce temps, j’avance la voiture vers l’endroit de leur remontée. Souvent, je prépare un pique-nique en les attendant, en regardant le beau pont d’Owachomo. Pendant mes moments de rêveries, il y a des chipmunk, sorte de tout petits écureuils, des lézard et les oiseaux qui me tiennent compagnie. C’est un endroit apaisant qui fait du bien aux yeux et au cœur. Un jour, j’attendais l’arrivée de ma sœur Thea, qui a eu le plaisir de faire le trajet à pieds. Tout d’un coup, il y a eu un troupeau de vaches affolé qui sortait, en courant de “dessous” le pont Owachomo et, un instant plus tard, j’apercevais Thea. Elle avait fait une drôle de frayeur à ces vaches pas habituées à voir des êtres sur deux jambes.

Après la découverte des Natural Bridges, une route nous mène jusqu’au “mur”, mais non, car il nous faut encore faire un petit détour pour nous rendre au Mule-Point. C’est encore un de mes petits secrets. C’est au Mule-Point que vous aurez la première vue de Monument Valley au loin. A nos pieds, les méandres de la San Juan River et au loin, suivant le moment du jour, dans la brume de la chaleur ou dans le feu d’un coucher de soleil, Monument Valley. Il n’y a pas de mot pour expliquer cette grandeur, car il faut simplement vivre ce moment. Retour vers la route principale et voila, tout d’un coup, le monde s'arrête et il y a le mur(!!).....c’est une vue encore plus incroyable. Devant nous, bien plus bas, la plaine de la “Vallée des Dieux” et encore, sur notre droite, Monument Valley. C’est un moment intense qu’il faut savourer. La photo est presqu’impossible, car c’est si immense, mais la mémoire est bien capable de retenir. Je suis passée un jour d’hiver avec mon neveu Mischa et nous avions déjà visite pas mal d’endroits, mais arrivés là, il a simplement dit: ouaaaaaah!!!! Voici encore un de ces coup d’œil qu’il faut “mériter”. Ensuite, c’est la descente du “mur” par la piste. Arrivé en bas, on a de la peine à croire qu’un chemin y est tracé.

Un jour, en roulant sur la piste de la vallée des Dieux et en regardant justement “ce mur” depuis en bas, j’ai expliqué à Trudy et Jean-Pierre qu’il y avait moyen de monter dans ces rochers. Ils m’ont regardé comme pour dire: “cause toujours ma petite”! Tout d’un coup, il y a eu une réverbération dans le “mur”. C’était un hélicoptère qui filmait la chute d’une voiture à cet endroit. Nous étions entré au beau milieu d’un tournage de film. Mes amis m’ont finalement cru et depuis, nous ne ratons jamais une occasion de prendre cette route, quand nous nous trouvons dans les parages.

Après le mur, c’est “Gooseneck”, ou comme on dirait en français “col de cygne”. Ce n’est qu’un petit détour, mais quelle surprise. Sans crier gare, on se trouve devant une vue impressionnante sur la San Juan River. Je prétends que cette vue est aussi grandiose que le Dead-Horse-Point et sa vue du le Colorado. Difficile à photographier, mais à garder simplement dans ses souvenirs. Si on a de la chance, on voit peut-être une ou deux embarcations sur la rivière. Qu’ils ont l’air petit depuis en haut.

A ma dernière visite, il fallait payer une entrée pour visiter le coin.

C’est un endroit spécial pour mon ami Jean-Pierre et nous ne manquons jamais d’y retourner, aussi bien à l’aube ou au coucher de soleil, car comment se lasser de tant de beauté? D'ailleurs un matin, à l’aube, nous y étions, avant de partir à la découverte d’autres merveilles et il y avait une tente de camping, mais le campeur dormait encore profondément. Par contre, les petits “chipmunks” (petits écureuils adorables) s’amusaient à monter et descendre de sa tente. Ça leur donnait une sorte de patinoire. Ces petites créatures sont ravissantes et il est très difficile de résister à leur donner à manger, mais pourtant il le faut. Si vous donnez à manger à un animal sauvage, vous lui enlever toute chance de survie. Il y a une phrase marquée partout: “you feed them - you kill them” (vous les nourrissez - vous les tuer). J’ai eu plus d’une fois à gronder des clients, mais je comprends fort bien qu’il est difficile de résister. IL LE FAUT ABSOLUMENT! Je me répète peut-être, mais c’est tellement important!!!!

Ensuite, pour finir la journée en beauté, les pétroglyphes du bord de la San Juan River, tout près de notre village de Bluff. C’est toujours passionnant d'être confronté avec le passé. A mon avis, les pétroglyphes de la San Juan River valent bien le “Newspaper-Rock” de Needles et il y a nettement moins de monde. On peut les savourer en toute tranquillité. Les bords de la belle San Juan rivière sont un refuge pour les oiseaux et c’est un endroit idyllique. Un jour, après une promenade à cheval de 4h, les fesses endolories, Bibine, une amie lausannoise et moi avons fait un merveilleux pique-nique, à l’ombre des tamarisks, car il devait bien faire dans les 42 degrés, pourtant nous n’étions qu’en mai. La rivière coulait doucement et nous berçaient. Voilà encore un de ces moments magique!

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Anna-Helena Kummerli.
Published on e-Stories.org on 26.06.2019.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Previous title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Travel Stories / My Home Country" (Short Stories)

Other works from Anna-Helena Kummerli

Did you like it?
Please have a look at:

L’HISTOIRE D’UNE PASSION / Hovenweep - Anna-Helena Kummerli (Travel Stories / My Home Country)
El Tercer Secreto - Mercedes Torija Maíllo (Ficção científica)