Patrice Faubert

Noske, noskisme réactualisé

Qui se souvient
Pourtant, rien n'est vraiment vain
1918, début novembre, les marins
De Kiel, les fameux mutins
La guerre, la refusant
Préludant
De l'Empire allemand, l'effondrement
Drapeau rouge des conseillistes
Et trahison par le faux communisme
Toujours de la fausse République
Et pour les braves, des coups de trique
Avec feu ( 1868 - 1946 ) Gustav Noske
L'éternelle antienne du parce que
Qui fit écraser l'insurrection du spartakisme
Toujours des faux frères
Présents sous toutes les ères
Toujours des Noske pour nous embrouiller
Agents de la tyrannie avançant masqués
Toute révolution est trahie
Par la hiérarchie et par la bureaucratie
Puis, tout y est récupéré
Comme une troupe coloniale, utilisée
Mais, via les réseaux sociaux
De plus en plus de " Gilets jaunes ", du vrai faux nouveau
Hors des partis et des syndicats
Mais ces gens sont bien de quelque part
Attention, le fascisme adhère à ce genre de faire-part
De toute ambiguïté, il sait faire un art
Prenant les retardataires dans son car
Ce qui n'est pas dit
L'automobile pollue
L'automobile mutile et tue
Et pour tout, c'est ainsi
Il faut trouver d'autres énergies
Dans le partage, la bienveillance, l'anarchie
Guerre économique
Guerre plus classique
14/18, 1.400.000 indiens
Pour faire la guerre, comme un butin
Le militaire anglais était malin
Quand le préjugé racial, n'est plus un frein !
2018, avant, après
L'ère numérique
Avec son zapping compulsif et frénétique
Avec aussi toute une réacosphère électronique
Il se modernise l'esprit réactionnaire
Et il nous façonne le flux numérique
Chaque nouvelle génération
Plus atteinte que la précédente, terrible contamination
Multitâche et charge mentale
Vite, la surcharge cognitive, inévitable mal
Informations pertinentes non perçues
Informations non pertinentes perçues
Un temps d'attention véritable
Surtout les jeunes, c'est lamentable
Deux minutes à 45 secondes
Et advient la surcharge cognitive
D'image en image, aliénation perceptive
L'on ne peut plus rien classer
L'on ne peut plus rien analyser
Voir et comprendre que tout est lié
Dans un esclavage numérisé généralisé
Un peu comme l'esclavage salarié
Avec aussi de l'esclavage chômé
Pas le moindre oukase
Dans une heuristique pleine de cases
Quand tout devient de la négativité
Comme la voiture électrique
Sa batterie, des centaines de kilos
Nickel, 400 kilos
Cobalt, 15 kilos
Lithium, 5 kilos
Autres métaux rares
Que la modernité est belle !
De toute vraie réflexion, elle est avare
Donc
Un million de voitures électriques
C'est comme un ou deux réacteurs nucléaires
Pour s'en rendre compte, c'est plus clair
Et aussi
La France numéro 1 en Europe
Pour les pesticides, indécrottable top
Des cultures arrosées, 3 millions d'hectares
Le paysan intensif, fêtard
Siphonnant la nappe phréatique
Et par hectare, comme deux piscines olympiques
Toute une production empoisonnée
Du gîte et du couvert pour les sangliers
Pouvant raffoler de ce qui est cultivé
Mais dans 20 cm de sol
C'est encore un sacré bol
Un milliard de bactéries
Un million d'espèces
Elle n'est pas encore dite la messe
Mais à la condition de bien serrer les fesses
Pendant ce temps, toutes les huit heures
Un rhinocéros est tué, l'africain pauvre, en fait son quatre heures
30.000 euros le kilo de corne
Et le braconnier est sans borne
La demande, Chine, Viêt Nam,
Quand la bêtise est sans âme !
De l'offre et de la demande
Le capital en redemande
Dans à peine 20 ans, plus aucun rhinocéros
La mythologie asiatique est vraiment rosse
Crime organisé international
90 pour cent du braconnage via le Mozambique, ô pauvreté fatale
Alors qu'un rhinocéros peut vivre 50 ans
Mais il en reste environ 25000 seulement
Et sur Terre depuis 55 millions d'années
Mais l'animal humain sait tout exterminer !

Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
 
 
 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Patrice Faubert.
Published on e-Stories.org on 20.11.2018.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Previous title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Política & Sociedade" (Poems)

Other works from Patrice Faubert

Did you like it?
Please have a look at:

Arythmie du capital - Patrice Faubert (Experimental)
Boules d´argent - Rainer Tiemann (Lembranças)