Najib Bendaoud

Trop de haine me tue

Trop de haine me tue,
Trop de guerre m’exténue,
Trop de cadavre me surmène,
Trop d’arme m’éreinte,
Trop de vengeance m’épuise,
Trop de politique m’ennuie,
Ai-je le droit lune ?
D’avoir juste un bout de toi,
Un bout de tes rêves,
Et quelques cadeaux de tes lèvres
Pour m’oublier,
Oublier tout
Dans ton amour enchantant   
Dans ton chant amoureux
Ma nuit blanche a besoin d'un bout
De ta lumière dansante
Et non cette amertume
Le peu de mon jour ne caresse plus
Mon rêve orphelin
Il souffre en silence
Ce brin de ton soleil enivrant
S’estompe doucement au fond
De mon oubli entêtant
Il ne me reste plus de paroles
Après tant d’images ravageant
Le cœur de mon cœur
Il ne me reste plus de voix   
Pour féliciter la transe de tes hanches
Ni de mots pour calligraphier mon amour
Sur ton désir enduré
Je suis fade comme mon sucre blanc
Je suis glaçant comme ton fer rouillé
Je me sauve loin de tout cela
Pour éviter la ruine de mon âme

Najib Bendaoud   

 

All rights belong to its author. It was published on e-Stories.org by demand of Najib Bendaoud.
Published on e-Stories.org on 16.12.2015.

 

Comments of our readers (0)


Your opinion:

Our authors and e-Stories.org would like to hear your opinion! But you should comment the Poem/Story and not insult our authors personally!

Please choose

Previous title Previous title

Does this Poem/Story violate the law or the e-Stories.org submission rules?
Please let us know!

Author: Changes could be made in our members-area!

More from category"Vida" (Poems)

Other works from Najib Bendaoud

Did you like it?
Please have a look at:

Le isole della pace (Übersetzung von Inseln der Ruhe) - Ursula Mori (Vida)
Poppies - Inge Offermann (Pensamentos)